Projets

Propriété La Blache
(Titane-Vanadium-Fer)

Carte La Blache

La Société détient en propriété exclusive 439 claims couvrant un secteur de 242 km2 formant la propriété La Blache (la « Propriété »), riche en titane-vanadium-fer et située à environ 150 km au nord-ouest de Baie-Comeau dans la région de la Côte-Nord du Québec.

Par l’entremise de levés géophysiques et de travaux de prospection, la Société a identifié un total de 25 lentilles d’oxydes massifs de fer, dont les indices connus de Farrell-Taylor, Hervieux Ouest, Lac Schmoo, Hervieux Est, Hervieux Est Extension, Hervieux Nord Extension, Zorro-Leduc, Leduc-Farrell et E. Girard. L’indice de Farrell-Taylor est l’une des lentilles ayant été géophysiquement modelée et forée avec des dimensions actuelles de 1 500 mètres par 550 mètres par 115 mètres. Il appert qu’il y a présentement au moins neuf autres lentilles offrant un potentiel de taille similaire à l’indice de Farrell-Taylor.

En 2010-2011, la Société a effectué plus de 22 000 mètres de forage au diamant sur la Propriété, principalement sur l’indice Farrell-Taylor, ce qui lui a permis de définir des ressources à haute teneur de titane-vanadium-fer, qui sont décrites ci-dessous.

Gîte Farrell-Taylor

Le 9 juillet 2012, la Société a déposé auprès des autorités réglementaires canadiennes un rapport technique daté du 14 mai 2012 sur le projet de titane-vanadium-fer La Blache, conformément au Règlement 43-101, dans lequel on retrouve les Estimations des Ressources Minérales (« ERM ») du gîte de titane-vanadium-fer Farrell-Taylor (« Farrell-Taylor »). Le rapport a été préparé par Maxime Dupéré, géo., de SGS Canada Inc.-Geostat (« SGS-Geostat ») de Blainville, Québec.

En utilisant une teneur de coupure de TiO2 équivalente de 5,1 % (« TiO2 Eq »), les ERM de Farrell-Taylor totalisent 101 700 000 tonnes à une teneur de 18 % TiO2, 0,33 % V2O5 et 59,7 % Fe2O3 (41,76 % FeT) dans la catégorie Présumée. Le tableau suivant résume les ERM de Farrell-Taylor avec d’autres teneurs de coupure :

ESTIMATION DES RESSOURCES MINÉRALES – CATÉGORIE PRÉSUMÉE
Teneur de coupure
(basée sur % TiO2 Eq1)
Tonnes %
Fe2O3
%
FeT
%
TiO2
%
V2O5
%
TiO2 Eq1
5 101 720 000 59.70 41.75 18.00 0.33 21.74
6.73 101 320 000 59.86 41.87 18.05 0.33 21.80
10 100 370 000 60.21 42.11 18.16 0.33 21.93
15 96 460 000 61.18 42.80 18.46 0.34 22.29
18.64 88 650 000 62.27 43.55 18.83 0.34 22.75
20 81 860 000 62.90 43.99 19.06 0.35 23.03
Notes:
Le procédé de Neomet Technologies Inc. (« Neomet ») prévoit une récupération de 90 % pour le titane et le vanadium et 62 % pour le fer. Les estimations sont basées sur un prix de minerai de fer (Fe2O3) de 120 $ US/tonne, un prix de minerai de titane (TiO2) de 2 500 $ US/tonne, et un prix de minerai de vanadium (V2O5) de 13 500 $ US/tonne. Les paramètres du modèle des blocs sont décrits ci-après.
1 % TiO2 Eq indique un % de teneur TiO2 équivalente calculée comme suit : % TiO2 Eq = % TiO2 + ((% Fe2O3 x 62 % x 120 $/tonne) / (90 % x 2 500 $/tonne) + (% V2O5 x 90 % x 13 500 $/tonne) / 90 % x 2 500 $/tonne).
2 SGS-Geostat a utilisé un coût de production – coût de traitement par Neomet de 115 $ US/tonne comme scénario de base: 50 $ US/tonne coût de production + 65 $ US/tonne coût de traitement, incluant les coûts estimés G&A.
3 150 $ US/tonne coût de production – coût de traitement par Neomet.
4 420 $ US/tonne coût de production – coût de traitement par Neomet.

Les ERM ont été effectués conformément au Règlement 43-101, Normes de présentation pour les projets miniers et les « Normes CIM sur les Ressources et Réserves Minières – Définitions et Lignes Directrices » développées par le Comité Permanent du CIM sur les Définitions des Réserves et adoptées par le Conseil du CIM le 11 décembre 2005. Les ressources minières ne sont pas considérées comme des réserves minières et n’ont pas démontré de viabilité économique. Les ERM peuvent être affectées de façon importante par des facteurs environnementaux, légaux, socio-politiques, ainsi que par les permis, les titres, les taxes, la commercialisation et d’autres facteurs pertinents. La quantité et la teneur des ressources Présumées estimées présentées dans ce document sont incertaines, et il n’y a pas eu assez d’exploration pour les classer comme ressources Indiquées ou Mesurées. Des travaux d’exploration supplémentaires pourraient permettre (après validation et mise à jour des ressources) de reclasser les ressources minières Présumées comme Indiquées ou Mesurées.

La minéralisation consiste principalement de magnétite (oxyde de fer) et d’ilménite (oxyde de fer titane), avec des montants moins élevés de minéraux de fer-magnésium silicate-aluminium, tous faisant partie d’une série de dykes, sills, veines, stockwerks et disséminations sub-verticales, inclinées et sub-horizontales localisés le long de configurations circulaires multi-kilométriques et elliptiques à l’intérieur du complexe anorthositique La Blache de 35 km par 12 km, comme l’anneau de 45 km de titane-vanadium-fer La Blache.

Les interprétations géologiques sur section sont liées à l’intérieur d’une maille 3D par la Société. SGS Geostat a révisé et validé le modèle et ajouté certaines modifications mineures. La maille 3D couvre plus de 1 150 mètres sur une direction est-nord-est avec une largeur moyenne de 470 mètres. La minéralisation commence à une largeur de 200 mètres du côté ouest-sud-ouest et s’élargit à une profondeur d’environ 715 mètres vers l’est-nord-est. Elle s’incline de 20 degrés vers l’est-nord-est et a une épaisseur moyenne de 50 mètres, variant de 15 mètres à 85 mètres dans les portions plus profondes.

La base de données utilisée pour l’estimation des ressources a utilisé un total de 45 forages aux diamants (programmes de forage de 2010-2011) totalisant 16 577 mètres et un total de 7 483 échantillons ont été considérés dans la base de données validée.

La méthode d’analyse utilisée était le XRF pour le fer et le TiO2 et le ICP AES avec quatre digestions d’acide spécifiquement pour le vanadium à Val-d’Or chez ALS Minerals de Vancouver.

En se basant sur les discussions entre SGS-Geostat, les consultants et la Société, des coûts de mini-traitement de 115 $US la tonne ont été utilisés, ce qui comprend un coût estimé de 50 $US la tonne pour l’exploitation minière à ciel ouvert et un coût estimé de 65 $US la tonne pour le traitement (hydrométallurgique) Neomet (incluant G&A). Lorsque l’on tient compte du potentiel des ressources locales et la proximité de la ville de Baie-Comeau, mais également la distance relativement élevée des fonderies et des communautés minières plus importantes, SGS-Geostat considère que les coûts estimés d’exploitation minière et de traitement hydrométallurgique sont adéquats et conservateurs.

L’ensemble des teneurs % TiO2 Eq sont définies comme des teneurs temporaires, qui, lorsqu’elles sont utilisées avec la récupération du TiO2 et le prix du TiO2, donnent des redevances correctes calculées à la sortie de la fonderie pour une tonne de minerai. Cette teneur équivalente combinée à la récupération du TiO2 et le prix du TiO2 fonderie peut être utilisée pour calculer une teneur de coupure de traitement marginale aux fins de la modélisation des ressources. SGS-Geostat a utilisé une teneur de coupure de 5,1 % TiO2 Eq. Un tableau de sensibilité a également été préparé pour plusieurs niveaux. Toutes les ressources minières Présumées se trouvent à une profondeur verticale de 0 à 600 mètres. Une teneur de coupure de 5,1 % TiO2 Eq a été utilisée pour ce tableau. Aucune optimisation de fosse (Whittle) a été effectuée pour la minéralisation.

Niveau
(mètres)
Tonnage1 %
Fe2O3
%
FeT
%
TiO2
%
V2O5
%
TiO2 Eq
0-200 60 900 000 60.40 42.25 18.48 0.34 22.23
200-400 40 380 000 58.67 41.04 17.32 0.31 20.92
400-600 410 000 57.58 40.27 15.44 0.17 18.24
0-300 90 550 000 59.96 41.94 18.11 0.34 21.93
0-350 98 900 000 59.77 41.80 18.04 0.33 21.81
0-400 101 290 000 59.71 41.77 18.01 0.33 21.76
0-600 101 700 000 59.70 41.76 18.00 0.33 21.75
Notes:
1 Les chiffres du tonnage sont arrondis au 10 000 près conformément aux normes et politiques du Règlement 43-101.

Métallurgie de La Blache

Des tests préliminaires métallurgiques de la minéralisation d’oxydes par Neomet Technologies Inc. (« Neomet ») ont indiqué >90 % de récupération de fer et >95 % de récupération de vanadium dans un produit fini haut de gamme. Neomet a démontré que le titane pouvait être récupéré à 100 % d’une solution lixiviée dans un produit de TiO2 (dioxyde de titane) approprié pour une transformation en pigment. De l’ammonium metavanadate, le précurseur du V2O5 (un pentoxyde de vanadium), a été récupéré d’une solution lixiviée à 99,9 % pur.

Le 9 février 2012, la Société a annoncé les résultats de la phase 2 des tests de métallurgie sur la minéralisation d’oxydes de la Société qui ont été traités dans la mini-usine de Neomet. Ces résultats proviennent du rapport final de Neomet daté du 16 janvier 2012 et sont résumés ci-dessous:

  • Le circuit de la mini-usine a été construit de façon à ce que le procédé opère en mode continu;
  • Des récupérations supérieures à 90 % du titane et du vanadium ont été obtenues;
  • Le titane a facilement été précipité de la solution de lixiviation, ce qui a permis d’obtenir du TiO2 d’une pureté supérieure à 98 %;
  • Dans une seconde étape, le TiO2 a été facilement enrichi en un produit d’une pureté supérieure à 99,9 %, offrant l’option de vendre deux grades de produits;
  • Du vanadium de haute pureté a été récupéré (métavanadate d’ammonium d’une pureté supérieure à 99,9 %);
  • La dissolution des éléments mineurs présents dans la minéralisation des oxydes (aluminium, magnésium, calcium et manganèse) n’affecte pas le procédé de Neomet et pourrait même permettre à la Société de bénéficier d’occasions pour la vente de sous-produits à valeur ajoutée.
  • Depuis le dépôt, au mois de juillet 2012, du rapport technique NI 43-101 sur la propriété La Blache, la Société travaille incessamment à accroitre la valeur à long terme du projet en concentrant l’essentiel de ses efforts sur deux priorités stratégiques : 1) la recherche et l’évaluation de procédés métallurgiques concurrentiels qui lui permettront d’obtenir, à moindre coût, des produits à base de titane de qualité supérieure et 2) l’identification de partenaires stratégiques qui contribueront à sa mise en valeur et à son exploitation optimales. La Société tient à souligner que le projet La Blache demeure sans conteste le projet phare de la Société.